Publications Presse 2011

Pandore

Automne 2011

Mapetitemercerie.com dans la presse

Christel Anglade-Moncéré : La mercerie revit par internet.

La maison et l’entreprise ne font qu’un. Elles sont nichées au milieu des arbres. Presque introuvable, dans la pleine de Tessonières. Aucune enseigne, aucun panneau, mais un site internet qui « pédale », selon les mots de Christel Anglade-Moncéré, et 10 000 colis qui sont partis en 2010 vers tous les coins la France et Outre-mer. Ma petite mercerie est une affaire qui tourne, avec une croissance mensuelle de 5%, Christel, 41 ans aujourd’hui, l’a fondée le 19 octobre 2009, après une solide formation de styliste et une expérience commerciale de onze ans dans le BTP. « Du béton au bouton », résume t’elle dans un éclat de rire. Elle a ouvert son site en avril 2010, et depuis, l’entreprise de e-commerce a le bon vent. Son métier? Alors que 10 000 merceries de village ont fermé en 10 ans, elle vend de la mercerie par internet, surtout du textile à la coupe. Son cœur de cible, c’est la femme moderne, entre 20 et 40 ans, qui retrouve ou découvre les travaux d’aiguilles, et qui surfe sur la tendance. Christel doit être à l’affût des sorties et des modes. Elle est abonnée à 50 revues de mode, court les salons de décos et de prêt à porter. « Je veille, j’ai toujours un œil ouvert. Cette année, c’est l’imprimé à étoile, et les paillettes à poser sur les accessoires ». Elle a un stock suffisant pour répondre en instantané, avec des colis soignés, personnalisés, un petit cadeau (crayon, carambar, postit) qui signe l’attention portée à la cliente. Son profil Facebook compte plus de 6000 fans, à qui elle envoie régulièrement des messages. A mapetitemercerie.com, on peut acheter des tissus à partir de 10cm, pour le patchwork ou les doudous, mais le panier moyen d’achats grimpe autour de 50€. Christel ne doit pas se louper dans ses achats, car son stock a triplé en moins de 2 ans. « Avec l’expérience, je m’affûte. On suit des gammes complètes sur les produits, plus de 30 000, et je réinvestis systématiquement. La mise en ligne des nouveaux produits est immédiate, la livraison se fait sous 48h. C’est ça, le e-commerce : les clientes veulent tout, et tout de suite » ; tout est empaqueté sur place, avec l’aide de deux salariées, et bientôt trois en octobre.

L’avenir ne l’obsède pas, mais elle y pense. « Un jour, l’entreprise atteindra sa maturité, ne progressera plus ». Il faudra peut-être voir plus large, à l’échelle de l’Europe. Ou – son rêve -, éditer sa propre collection, créer sa marque de produits transformés. «  Mais c’est un autre métier ». Pour Christel Anglade-Moncéré, à chaque stade, suffit son bonheur.

Pandore - Automne 2011 - Made In Gaillac

 

 

logo coudre

Juillet Août 2011

Boutons en  bois peint et polyester de 34 à 50 mm de diamètre

Coudre - Juillet Août 2011 -Tendance Shopping

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

  1. j’aime tout!!

Exprimez vous!

*